Chaque féministe aime un masculiniste

Feminists Think Sexist Men Are Sexier Than “Woke” Men
Why do women find sexist men appealing?
(David J. Ley, « Psychology Today », 12 décembre 2018)

Les femmes aiment les bad boys. Du moins, c’est ce que dit le cliché, mais il y a aussi une grande bibliographie qui soutient cette idée. Les hommes se plaignent souvent d’être « friendzonés », cultivant l’hypothèse que les hommes respectueux des femmes sont relégués au rôle d’amis, plutôt que de petits amis potentiels. La communauté des « artistes de la drague » a propagé cette idée, enseignant aux hommes comment se comporter de façon décisive et dominante pour avoir plus de « succès » avec les femmes. Beaucoup de ces concepts ont été qualifiés de sexistes et de misogynes, comme étant l’expression du vieux préjugé en vertu duquel les femmes devraient « s’offrir » aux hommes. La communauté Incel, un groupe d’hommes qui se plaignent avec colère et amertume de leur statut de « célibat involontaire », attaquent les femmes qui choisissent les « mâles alpha » plutôt que les hommes gentils et sensibles… comme eux ?

Les femmes qui admettent aimer les « mauvais garçons » ou être attirées par les hommes dominants sont parfois critiquées en ce qu’elles « intériorisent » la misogynie, ou simplement pour leur naïveté. Pendant la campagne présidentielle de 2016, les partisanes de Trump ont appelé le candidat de l’époque à « les prendre par la chatte », en réponse aux écoutes téléphoniques dans lesquelles le magnat a suggéré d’approcher les femmes de cette façon. Les « trumpiens » ont été accusés de trahison et traités comme des gens stupides. Certains commentateurs ont évoqué la théorie du racket de protection, selon laquelle les femmes choisiraient les « garçons » pour obtenir leur protection contre d’autres hommes plus agressifs et hostiles, d’autres ont simplement observé que le sexisme est rampant et infiltre nos décisions, même inconsciemment.

Il s’agit d’une dynamique complexe et hautement politisée qui déclenche des conflits et des accusations mutuelles entre les sexes. Malheureusement, la science suggère que les femmes trouvent les hommes sexistes réellement attrayants. Gul et Kupfer ont récemment publié une étude (Benevolent Sexism and Mate Preferences, “Personality and Social Psychology Bulletin”, giugno 2018) pour laquelle ils ont mené de nombreuses expériences sur l’attrait que les femmes ont auprès de différents types d’hommes afin d’étudier les critères de sélection féminine.

Des études antérieures avaient remis en question la biologie évolutive pour expliquer ces dynamiques, ce qui signifie que les femmes préféreraient des hommes ayant des caractéristiques plus masculines et des indicateurs de forme physique. Cependant, bon nombre de ces recherches sont controversées, notamment en raison de la difficulté de les reproduire (ce qui jette le doute sur la question de savoir si certaines choses peuvent être mesurées de façon fiable).

Gul et Kupfer partent d’hypothèses similaires, mais vont dans une direction légèrement différente. Ils suggèrent que l’intérêt des femmes pour les hommes sexistes, en particulier les hommes qui présentent un « sexisme bienveillant », peut être interprété comme une incitation pour les hommes à s’engager.

Le « sexisme bienveillant » est une forme moins hostile et misogyne de sexisme, reflétant certaines croyances traditionnelles sur les femmes, par exemple, le fait qu’elles soient plus vertueuses et pures que les hommes, qu’elles devraient être « mises sur un piédestal », aimées et protégées, que les hommes devraient être prêts à sacrifier pour elles.

Bien que certains aspects du « sexisme bienveillant » semblent chevaleresques et romantiques, certaines études révèlent que les femmes qui acceptent cette approche approuvent souvent aussi des restrictions à leur liberté, ainsi qu’à l’indépendance et à l’autonomie des femmes en général, ce qui affecte négativement la solidarité entre les sexes.

Gul et Kupfer ont pris leur exemple de plusieurs expériences connexes pour voir pourquoi les femmes trouvent les « sexistes bienveillants » plus sexy et plus attachants. Ils ont constaté que les femmes qui considèrent ce type d’homme comme plus attrayant les voient aussi comme plus disposé à les protéger, à prendre soin d’elles et à s’engager dans une relation. Fait intéressant, les femmes interrogées ne sont pas stupides [lol], en ce sens que, bien qu’elles soient attirées par ces hommes et les considèrent comme des partenaires attrayants, elles ne se cachent pas qu’elles les considèrent aussi comme menaçants, paternalistes et plus susceptibles d’imposer des restrictions à leur liberté.

Gul et Kupfer ont mené plusieurs expériences distinctes, démontrant la reproductibilité des résultats avec différentes méthodes et échantillons, ainsi que l’efficacité de leurs conclusions concernant les partenaires potentiels et les collègues de travail. Même avec les hommes qui ne sont pas choisis comme partenaires potentiels, les femmes sont encore plus susceptibles de considérer les masculinistes comme étant plus attrayant. Indépendamment de leur « degré » de féminisme, les femmes montrent des niveaux similaires d’attraction pour les hommes sexistes, de sorte que ce résultat ne dépend pas des affiliations idéologiques.

L’une des expériences a tenté d’évaluer si le degré d’attraction des femmes pour les masculinistes varie en fonction de la présence d’hommes plus agressifs et hostiles, et dépend donc de la nécessité de protection. Même alors, cependant, l’attrait des femmes pour les hommes sexistes n’a pas été affecté par un besoin potentiel de sécurité.

Les recherches de Gul et Kupfer ouvrent de nouvelles perspectives sur cette dynamique complexe d’attraction, intégrant les influences évolutives au rôle joué par les attentes socioculturelles et remettant en question certains clichés trompeurs selon lequel le sexisme dans notre société n’est dû qu’aux hommes. Il est important de noter que le sexisme et la misogynie ne sont pas des concepts identiques. Kate Manne suggère que la misogynie concerne davantage le contrôle des femmes que la haine des femmes, tandis que le sexisme est une idéologie qui théorise les raisons pour lesquelles les femmes devraient être traitées différemment des hommes.

Les femmes qui trouvent les hommes sexistes attrayants ne sont pas des « traîtres » à leur sexe, pas plus que les femmes naïves ne sont pas incapables de faire des choix sensés. Au lieu de cela, ce sont des femmes qui prennent des décisions rationnelles et acceptent des compromis. Elles reconnaissent qu’il peut être plus bénéfique d’avoir un partenaire prêt à se sacrifier pour elles et leur famille, plutôt qu’un homme féministe qui désire qu’elles soient indépendantes.

Traduzione: Les Trois Étendards

Ogni femminista adora un maschilista

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.